Σάββατο, 17 Φεβρουαρίου 2018

Καθολική Εκκλησία Σάμου: Επίσκεψη και τέλεση Θ. Λειτουργίας από τον Αποστολικός Νούντσιο, Αρχιεπίσκοπο π. Savio HON TAI FAI



Την Πέμπτη το μεσημέρι έφθασε από τη Λέσβο στη Σάμου ο Αποστολικός Νούντσιος, Σεβασμιότατος Αρχιεπίσκοπος π. Savio HON TAI FAI, συνοδευόμενος από τον Σεβασμιότατο Αρχιεπίσκοπο π. Νικόλαο, τον εφημέριο Σάμου π. Ριχάρδο και δύο ιερείς από την Πολωνία τον Διευθυντή της Κάριτας της Αρχιεπισκοπής του Stetino της Πολωνίας π. Magic και τον προσωπικό Γραμματέα του Αρχιεπισκόπου της ίδιας Εκκλησιαστικής Επαρχίας π. Gιulio. 

Στις 6 το απόγευμα τελέστηκε διαρχιερατική Θεία Λειτουργία στον Ενοριακό Ναό της Μεταστάσεως της Θεοτόκου στο βαθύ Σάμου. Στη Θεία Λειτουργία προήδρευε ο Αποστολικός Νούντσιος και συλλειτούργησαν μαζί του ο Αρχιεπίσκοπος Νικόλαος, ο εφημέριος του ναού π Ριχάρδος και οι δύο Πολωνοί Ιερείς.


Παρά τη βροχή ο Ναός ο Ναός ήταν γεμάτος από ενορίτες και πρόσφυγες που έφθασαν για να συμμετάσχουν με το δικό τους χαρακτηριστικό και ζωντανό τρόπο στην τέλεση της Θείας Λειτουργίας.

Η Θεία Λειτουργία τελέστηκε στην ελληνική γλώσσα ενώ τα βιβλικά αναγνώσματα αναγγέλθηκαν και στην γαλλική γλώσσα για την εξυπηρέτηση των μεταναστών οι οποίοι και κάλυψαν στην γαλλική γλώσσα τα ασματικά μέρη της Θείας Λειτουργίας.

Μετά την ανάγνωση του Ευαγγελίου της ημέρας ο Αποστολικός Νούντσιος μίλησε στους παρόντες και είπε:

Dans l’évangile de ce jour, il y à trois mots assez importants pour celui qui veule être un disciple authentique de Jésus. Ce sont les paroles avec les quelles Jésus nous interroge sur la qualité de notre relation avec lui : « Pour vous qui suis-je ? » Les trois mots sont souffrance, Messie, et Salut. Je voudrais expliquer chaqu’un de leurs. 


Souffrance 

Toute d’abord si Pierre est capable de confesser la vérité de la foi, dire qui est Jésus, il n’est pas capable de reconnaître l’œuvre de Dieu à travers le mystère pascal que lui annonce Jésus. Pierre se rebelle à l’idée que Jésus soit le serviteur souffrant qu’annoçait déjà le prophète Isaïe. Il n’est pas capable de se laisser instruire par la parole de Dieu transmise par les prophètes et qui dévoile le mystère du salut offert en Jésus. Or Jésus nous rappelle que ce passage à travers la mort, la souffrance, la perte de soi, n’est pas une option facultative dans notre vie chrétienne. C’est la porte étroite qui nécessite le dépouillement pour accéder à la plénitude de la vie. Et cela non par sadisme de la part de Dieu Notre Père, ni par masochisme de la part des disciples de Jésus, mais pour que l’amour soit vainqueur du mal en l’embrassant. 



Messie

Jésus à les disciples fit cette question: Mais vous, qui dites-vous que je suis?

Et comme souvent, l’apôtre Pierre est là pour nous représenter tous, nous qui savons comme lui qui est Jésus : le Messie, celui qui vient nous sauver. C’est alors que Jésus nous invite à aller plus loin. Certes, Pierre, d’une certaine manière, a bien répondu à la question de Jésus, mais les paroles suffisent-elles pour dire notre foi ? Avoir foi en Jésus, est-ce confesser des lèvres qui il est, quelle est son identité ? Ou, avoir foi en lui, ne serait-ce pas plutôt lui faire confiance, jour après jour, à travers les ombres et les lumières de notre vie !


Il arrive maintenant le temps dans le quel Jésus vient au cœur de la souffrance et de la mort, et veut parler d’amour et de foi qui sera à la source du salut pour nous tous. En fait, il a posé l’acte de foi en manifestant sa confiance alors qu’il se croit abandonné, « Père, en tes mains, je remets mon esprit ».

Salut


Dans cette manière Jésus a réalisé la transformation de la violence inhumaine en don d’amour. Ce processus de transformation a été possible, parce que la personne de Jésus a voulu entrer dans le mystère d’amour de son Père et répondre par son amour à la violence qui lui a été faite. « Seule l’explosion intime du bien qui vainc le mal, peut alors engendrer la chaîne des transformations qui, peu à peu, changeront le monde. Tous les autres changements demeurent superficiels et ne sauvent pas ». Jésus qui est la source de notre salut, le modèle pour nous tous ses disciples, Jésus nous montre par là qu’être chrétien, se dire croyant, avoir la foi, ce n’est pas se payer de mots, d’affirmation, de récitation de formule. Mais cette entrer dans une existence qui manifestera notre amour et notre confiance en Dieu, c’est mettre en actes concrets notre foi et notre amour. Comme nous y invite l’apôtre saint Jacques, il ne s’agit pas de rester dans une confession de foi de pure forme, une foi qui se paye de mots, mais une fois agissante dans un amour et dans une confiance en acte à l’image de Jésus.


C’est cette foi en acte et en vérité qui nous sauve car elle nous façonne à l’image de Jésus qui ne s’est pas contenté de savoir qui il était, le fils de Dieu, mais qui s’est comporté comme fils de Dieu en demeurant fidèle dans l’Amour et la confiance envers son Père. 

Pour devenir meilleur disciple de Jésus, il faut toujours tenir compte de ces paroles souffrance, Messie, Salut. Le Seigneur a transmis un SMS pour rajeunir la foi chrétienne.  Oui la foi, c’est ce qui donne de l’âme à notre vie, c’est l’amour et la confiance vécue envers notre Père du Ciel à travers les ombres et les lumières de cette vie. C’est pourquoi Jésus reprend vertement Pierre qui d’une certaine manière divise ce qu’il croit de ce qu’il vit. Il veut bien proclamer Jésus Seigneur et Messie. Mais il refuse la voie inaugurée par Jésus. Ainsi, Pierre est le Satan, le diable, parce qu’il va diviser et séparer la connaissance de la foi de l’existence du croyant.

Mes frères et sœurs bien-aimés, ce que nous apprenons de la vie chrétienne, tout cela n’a de sens et de valeurs que dans la mesure où cette connaissance façonne notre vie, oriente nos décisions, nous donne le courage de l’Espérance. 

Pape François nous a donné un exemple quand il est venu à Lesvo. Il est motivé par la foi de la souffrance, de Messie et de Salut. 


Ακολούθησε σύντομη ομιλία του Σεβασμιοτάτου π. Νικολάου.

Στο τέλος της Θείας Λειτουργίας εκ μέρους της Ενορίας προσφέρθηκαν λουλούδια στον Αποστολικό Νούντσιο, στον Αρχιεπίσκοπο π. Νικόλαο και τους επισκέπτες ιερείς, ως έκφραση χαράς και ευγνωμοσύνη διότι για πρώτη φορά στην ιστορία της Ενορίας μας την επισκέφθηκε ένας Εκπρόσωπος του Αγίου Πατέρα, ο Αποστολικός Νούντσιος στην Ελλάδα, Σεβασμιότατος π. Savio HON TAI FAI.

Πριν την τελική ευλογία και απόλυση, ο Σεβασμιότατος Αρχιεπίσκοπος π. Νικόλαος, με την ιδιότητα του Αποστολικού Τοποτηρητή της Επισκοπής Χίου-Λέσβου-Σάμου, ανάγγειλε την εις ιεροδιάκονον χειροτονία του υποδιακόνου Μάριου Φώσκολου.

Η Εκκλησία αποδέχτηκε την αγγελία με ένα παρατεταμένο θερμό χειροκρότημα.

 
 
 
 
 
 
 

Δεν υπάρχουν σχόλια:

Δημοσίευση σχολίου